Les métiers du Hall 2016-10-03T15:27:48+00:00
[accordian divider_line= »yes » class= » » id= » »][toggle title= »Le chasseur d’hôtel » open= »no »]

Le chasseur d’hôtel fait partie des employés du hall d’un hôtel.

 

Les employés du hall des hôtels de luxe sont à la disposition de la clientèle à laquelle ils rendent de nombreux services au cours de son séjour: manutention des bagages, courses (cordonnerie, pharmacie, journaux…), services divers, assistance, appel de taxis, distribution du courrier et expédition de courriers ou paquets.

En fonction de l’organisation du travail et de l’importance de l’hôtel, ils sont spécialisés dans une seule tâche et portent un nom différent (groom, chasseur, chasseur, voiturier…).

 

Où trouve t-on des chasseurs ?

Dans les hôtels 4 et 5 étoiles et dans les Palaces.

A partir de quel âge peut-on devenir chasseur ?

Dès 18 ans.

En dessous de cet âge la règlementation est assez contraignante pour l’hôtelier.

 

Quel type d’uniforme porte le chasseur ?

 

Le chasseur porte un uniforme réglementé par l’établissement en harmonie avec les uniformes portés par les employés du hall.

Chaussures et chaussettes noires, pantalon, veste à col Mao ou veste et chemise et cravate.

Gants blancs en fonction du standing de l’établissement.

Compte tenu des efforts physiques effectués par le chasseur, il existe parfois une tenue d’hiver et une tenue d’été.

Des chaussures de sécurité sont recommandées.

 

En quoi consiste le métier de chasseur ?

Debout, en relation constante avec le concierge et les clients, le chasseur participe au confort du client lors de son séjour.

Le chasseur est le bras, la main en ville du concierge. Sa tâche est d’acheminer dans les meilleurs délais les achats que le client à fait en boutique ou acheter sur ordre du concierge vetements, fleurs, chocolats, billets de train ou de spectacles…, déposer une paire de chaussure chez le cordonnier, tout ce dont le client a besoin pendant son séjour.

L’action de sortir de l’hôtel pour faire des achats ou rendre des services au client est appelé « course »

Il est en charge dans beaucoup d’établissements des envois et reception de plis et colis express de type Fedex, DHL, Chronopost, etc

Le chasseur est amené aussi à faire des courses pour l’administration de l’hôtel ou pour certains services (room services, gouvernante, restauration, …) lors de demande de derniere minute afin que l’établissement puisse rendre un service impeccable.

Le chasseur va utiliser tous les moyens de transport mis à sa disposition (véhicule 2 ou 4 roues de l’hôtel, métro, taxi). Contrairement à ses collègues, son environnement de travail est plus la ville que l’enceinte de l’hôtel, quelque soit le saison ou la météo.

En cas de forte affluence, le chasseur est amené a aider les bagagistes ou les voituriers dans leur tâche.

Dans toutes ses interactions avec le client le chasseur reste courtois et agréable.

 

Compétences requises ?

Homme ou femme, d’un physique agréable, il ou elle parle une ou plusieurs langues étrangères (anglais indispensable). Il ou elle travaille en équipe, sous la direction du Chef-concierge (responsable de l’accueil) ou du Premier-chasseur.

Résistance à la position debout, force physique, dynamisme, gentillesse, politesse et courtoisie, bon sens de l’observation, réactivité, rapidité, disponibilité et méthode sont des qualités indispensables.

Permis de conduire conseillé.

 

Organisation du travail

Le travail est organisé par roulement. Le chasseur peut avoir à travailler les week-ends et les jours fériés. Les plannings quotidien peuvent être adaptés en fonction des horaires d’arrivées des clients ou des groupes. Rien n’est figé. Les contrats saisonniers sont fréquents dans certaines régions.

 

Temps de travail

En fonction de l’âge de l’employé.

 

Evolution

Les chasseurs font souvent une carrière entière à ce poste.

Un chasseur peut devenir Premier Chasseur.

Certains peuvent parfois évoluer vers le métier de concierge.

 

Salaire

La rémunération des chasseurs est constituée d’un minimum garanti : Smic hôtellier : 1 553 € brut par mois pour 169 heures mensuelles, auquel s’ajoute l’indémnité nourriture et selon l’établissement des primes diverses.

Un Premier chasseur peut avoir le statut d’agent de maîtrise et parfois de cadre dans les très grandes unités.

Le salaire évolue avec l’ancienneté.

A ce salaire peuvent s’ajouter des pourboires de la part de la clientèle.

[/toggle][toggle title= »Le Portier d’hôtel » open= »no »]Aux fondements de l’association en 1929, le nom officiel utilisé pour qualifier notre métier était Portier d’Hôtel.

Toutefois et indifféremment, les noms CONCIERGE et PORTIER furent utilisés.

Dès 1970, avec l’essor et la modernisation de l’hôtellerie et la mise en place de service de conciergeries dans les nouveaux hôtels le nom de PORTIER fut naturellement délaissé au profit de CONCIERGE…

Par la suite et dans un soucis d’harmonisation internationale il fut décidé de généraliser l’usage du nom Concierge aussi bien utilisé en français qu’en anglais.

 

De portier d’hôtel à concierge d’hôtel au travers de l’histoire des Clefs d’Or:

 

De tout temps, dans la grande Hôtellerie, l’hôtellerie de Tourisme, celle des stations climatiques, thermales et balnéaires, la silhouette et la personnalité du PORTIER, ont joué un rôle essentiel.
Le soin permanent dont font preuve les administrations et les directions lorsqu’il s’agit de s’adjoindre ce collaborateur marque la valeur qu’elles attachent à cette fonction de confiance et la
considération qu’elles portent à un aussi précieux auxiliaire.

Le PORTIER – on dit aussi CONCIERGE – apporte sa collaboration dans l’accomplissement de multiples tâches, qui font de lui un chef de service : de l’entreprise à laquelle il est attaché, il connaît tous les rouages, il est un peu comme le centre nerveux vers lequel convergent les problèmes majeurs ou mineurs les plus divers qui concernent la clientèle et qu’il faut toujours résoudre vite et sans erreur.
Aussi, les qualités qu’on exige de lui sont-elles multiples : bonne tenue, accueil courtois, expérience et connaissance des langues doivent s’ajouter à l’indispensable bagage professionnel : bonne érudition touristique, connaissance du fonctionne- ment des services postaux nationaux et internationaux, tout ce qui concerne les voyages, chemins de fer, bateaux, avions, etc. Cet ensemble de base, auquel doivent s’ajouter des qualités nombreuses et variées, forment un tout qui constitue les « capacités professionnelles » dont dépend la confiance de l’employeur et de la clientèle, que tout bon élément finit toujours par s’attirer A la faveur des relations amicales qui se nouent tout naturellement entre artisans d’une même profession, il apparut bientôt combien l’efficience du PORTIER pouvait gagner à l’extension de rapports confiants et suivis entre collègues.
Ces premières manifestations d’entente et de coopération, limitées à l’origine, ne tardèrent pas à s’étendre et à se révéler fructueuses.
L’évolution considérable qui se manifesta dans tous les domaines entre les deux guerres et le développement touristique qui en résulta multiplièrent les problèmes, accélérant le mouvement, bousculant bien des routines du métier. C’est alors que se révéla la nécessité d’un développement des échanges amicaux entre nous.
Cette idée allait faire son chemin pour aboutir le 6 octobre 1929 à la création des « CLEFS D’OR », officialisée le 26 octobre 1929 au cours d’une cérémonie au Restaurant Noël Peters 24, Passage des Princes Paris 2ème, puis entérinée lors de la 1ère assemblée générale le 27 novembre 1929 en présence de 75 personnes.
Onze portiers de Paris (1) réunis, animés par un sentiment de franche camaraderie et par des convictions communes, voyaient avec joie se réaliser ce jour là le projet conçu par leurs soins.

 

Les trois grandes journées de CANNES, 25-26-27 avril 1952, consacrèrent brillamment les efforts menés avec patience et persévérance pour la réalisation élargie du but que s’étaient fixé  « LES CLEFS D’OR ». Sous cette appellation, les délégués de neuf nations (France, Allemagne, Danemark, Angleterre, Italie, Suisse, Belgique, Irlande, Espagne) réunis en congrès, allaient, d’un commun accord et en pleine communion d’esprit créer « L’UNION EUROPEENNE DES PORTIERS DE GRANDS HOTELS ».
Les statuts furent adoptés à l’unanimité, le siège social fixé à Paris, 12 rue Cambon, et la présidence confiée à Monsieur Ferdinand Gillet.

 

Du 3 au 8 Avril 1971, venant de tous les horizons, l’ensemble des délégations se trouvaient à nouveau réuni sur l’accueillante terre d’Irlande.

Avec l’admission d’une nouvelle Section : la 16ème, ISRAEL, il fut décidé de changer l’appellation « Union Européenne »pour « Union Internationale ».

 

1972 marquait le 20ème anniversaire de la fondation à Cannes de l’U.E.P.G.H..

Aussi nos amis Espagnols ne reculant devant aucune difficulté ni aucun effort, reçurent l’U.I.P.G.H. à Palma de Mallorca le 15 au 18 novembre 1972 pour notre 20ème Congrès International.

Au cours de ce congrès fut entériné la changement de nom de l’association qui devint officiellement UNION INTERNATIONALE DES PORTIERS DES GRANDS HÖTELS  U.I.P.G.H.

 

le 42ème Congrès International se déroula du 15 au 21 janvier 1995 à Sydney . 28 pays étaient présents, accueillis par Tony Facciolo.

Au cours des réunions les points suivant furent abordés :

  • L’Europe comptant 22 sections il fut proposé de réfléchir à la création de plusieurs zones.
  • Afin de mieux mettre en valeur l’image des Clefs d’Or, il fut décidé à l’unanimité de rebaptiser l’U.I.P.G.H.,  U.I.C.O. : Union Internationales des Clefs d’Or.

Toutefois il fut imposé que devrait figurer sur tous documents la mention: fondée sous le nom U.I.P.G.H.

 

Au cours du Comité directeur du 6 mai 1995,Gilles Harrault (France), représentant Pierre Porte, confirma que le nouveau titre : « Union Internationale des Clefs d’Or », avait été protégé et enregistré en date du 27 février 1995. Il précisa que les abréviations ou initiales, en l’occurrence U.I.C.O., ne pouvaient être enregistrées seules.

 

Le 46ème Congrès, eut lieu dans un nouveau pays de la zone de l’est, du 13 au 19 février 1999 à Prague.

Grâce aux efforts de la jeune section Tchèque, présidée par Peter Stary, beaucoup de participants découvrirent un pays méconnu.

Pleine d’entrain, la section avait fait paraître dans la revue internationale un programme fort détaillé et tout en couleur, qui avait séduit de nombreux membres.

Plusieurs annonces furent faites au cours du comité directeur du 14 février présidé par Andras Gunst :

– Le comité directeur changea de nom pour devenir « Board of Directors ».

-« Top table » fut renommé « Executive Committee ».

– Les articles 39 et 41 des statuts devenus obsolètes furent supprimés. Les articles 2, 4, 11, 27, 28, 29 et 42 furent révisés et améliorés.

– Le nom officiel de l’association changea à nouveau, pour passer de « Union Internationale – les Clefs d’Or » à : « Union Internationale des Concierges d’Hôtels « Les Clefs d’Or ».[/toggle][/accordian]